FÊTE FORAINE : Comment l’un des plus anciens secteurs du loisir peut reprendre sa route en période de COVID-19 ?

La foire est une tradition séculaire. La population itinérante expose l’art forain depuis l’époque romaine. La foire, sous sa forme actuelle, est née au Moyen Âge.
Il va sans dire que la foire a subi de nombreuses pandémies, guerres et catastrophes pendant toutes ces années. Cependant, ces dernières années, la foire s’est fortement industrialisée et le secteur a beaucoup investi pour s’adapter à la nouvelle législation.

En raison d’une longue période de fermeture obligatoire due au coronavirus COVID-19, la survie de la culture foraine est plus menacée que jamais. Au moment où la crise sanitaire le permet, il est opportun de relancer le champ de foire, afin de réduire l’impact financier et économique pour le secteur et garantir sa survie.
La responsabilité première en la matière incombe à l’entrepreneur, qui doit prendre des mesures et élaborer des stratégies pour réorganiser son entreprise afin de pouvoir la réouvrir dans une phase de stratégie de sortie. Il est utopique de penser à un retour complet à la “normale” dans la phase de redémarrage.
L’économie et nos habitudes devront s’adapter quelque peu.

C’est dans ce contexte qu’il convient de placer l’initiative du groupe d’étude établi.

Objectifs

  • Mettre à disposition du secteur un outil de travail précis et détaillé permettant aux pouvoir décisionnaire de statuer de manière objective et d’être informé sur la reprise de l’activité.
  • Conscientiser les responsables des villes et communes sur la capacité du secteur à s’adapter aux nouvelles normes en vigueur et de manière plus générale démontrer que la Fête Foraine fait toujours partie intégrante du secteur du loisir.
  • Conscientiser les exploitants forains et leur personnel à leur rôle de citoyens responsables au sein de la société. Notamment en développant la dimension collective, au travers des principes de solidarité et d’éthique professionnelle.
Télécharger le dossier